jeudi 3 avril 2014

Voyeurisme imposé

Un des problèmes d'un immeuble mal ou peu isolé est qu'on est contraint d'être dans la position d'un voyeur. Et ça ne touche pas seulement au bruit.

Lire la suite...

jeudi 13 mars 2014

Restructuration

Comme peuvent le voir les très rares visiteurs restant, j'ai restructuré mon blog.

Lire la suite...

lundi 3 février 2014

Au sens noble, en tout bien tout honneur

Qui n'a pas usé de ces expressions, en croyant bien faire, en voulant repousser tout quiproquo ? Alors que dans le même temps, une dose bien collante de mépris se dépose sur l'objet ou la personne en question...

Pure bêtise.

mardi 26 novembre 2013

Tirer les délais, pourquoi se géner ?

De nouveau, j'ai l'immense privilège de bénéficier des tarifs sociaux pour l'énergie. La démarche, côté fournisseurs d'énergie, me semble un chouille osée quand même... Jugez plutôt.

Lire la suite...

mercredi 13 novembre 2013

Mélange infâme

Arrogance et désinvolture. Rien de pire à mon avis.

Je n'ai pas.

Tant mieux !

jeudi 31 octobre 2013

Quelques nouvelles d'ici

Bien souvent, dans les œuvres de fiction, on assiste à une citation de mémoire d'un long passage de livre. Moi qui ne suis pas du tout affublé de ce genre de mémoire, ça m'a toujours intrigué : ça existe vraiment des gens capables de réciter de mémoire des paragraphes entiers, au mot près ? Vous en connaissez ?

La valse des chats continue : même si parfois drôles, c'est surtout usant je trouve.

Un ventilo de mon ordi vient de me lâcher, je vais probablement jeter, à nouveau, mon dévolu sur ce modèle d'un fort bon rapport qualité/prix.

Une passion nouvelle depuis peu : la rosette. On en bouffe des kilos.

Je réécoute avec plaisir 16 Horsepower et découvre Wovenhand.

Accepter la critique, même si on la pense ou ressent infondée, même si elle parait injuste ou mal formulée est un bienfait bien plus valorisant pour soi qu'une couche de pommade appliquée avec déférence. Je n'aime définitivement pas l'hypocrisie dans les relations humaines et je n'éprouve aucun respect pour celui qui en exige de moi. C'est même tout le contraire, un mélange de pitié et de mépris. Bref, pas de quoi s'en enorgueillir, ni pour l'un ni pour l'autre.
Amer constat.

Dans le même ordre d'idée, je crois qu'il n'y a rien de plus pathétique que de se contenter de quelque chose.

Pour finir par une note plus joyeuse : je suis heureux de vivre avec celle que j'aime. Un peu :-p

mercredi 23 octobre 2013

Déférence

Hier, j'ai reçu une belle et grande leçon de pure bêtise. Ce fut un grand moment qui m'a, s'il en était besoin, bien conforté sur des pratiques que j'ai toujours considérées comme le summum de la médiocrité.

Lire la suite...