Mot-clé - mumuse (183)

dimanche 15 mars 2009

Catastrophe !

J'adore les films catastrophe. Même les plus immondes navets font mon bonheur. Et le plus souvent, le scénario convenu aux réparties stéréotypées me fait rire aux éclats.
Et si, en réalité, je me réjouissais du malheur (fictif) d'autrui ?

mardi 10 mars 2009

Bon public

Souvent, quand je suis confronté à une attitude totalement absurde, je peux en rigoler tout seul pendant deux-trois jours.
Le rire, c'est bon.

mardi 3 mars 2009

Fée du logis

Une des rares tâches ménagères qu'il ne me déplaît pas de faire est de laver les vitres, j'y prends même un certain plaisir.
Hélas, ça me prend à chaque fois les jours de pluie... Ce qui est parfaitement débile. J'en conviens. 8-)

samedi 28 février 2009

Flo a dit :

  • Chaque jour pendant le mois de mars, vous allez donner un détail sur vous qu’on ne connait pas (ou seulement les gens les plus proches de vous). Pas forcément un secret, juste quelque chose qu’on ne peut remarquer ou savoir si on ne vit pas avec vous.
  • On a le droit de tricher: on peut préparer les billets à l’avance, ou les écrire en retard, mais le 1er avril au matin tous les articles doivent être sur votre site, avec si possible un billet récapitulatif pour qu’on s’embête pas trop à chercher.
  • Vous avez le droit de taguer autant de personnes que vous voulez. Si vous avez été tagué plusieurs fois, vous n’êtes pas obligés de faire le même plusieurs fois, on est pas des forçats quand même !

Pensez à donner les règles !

Sont donc tagués pour mon plus grand plaisir :
Pep, Akynou, Meerkat, Annso, Osku, Enn', Valérie et Lomalarch. Ca sera déjà bien...

samedi 7 février 2009

Apprendre en s'amusant

C'est par ici que ça se passe !

Je ne parviens pas à dépasser 70000 points, et je suis bien en peine de vous dire comment faire pour avoir un des meilleurs scores !

Edit : plein d'autres jeux ici.

vendredi 23 janvier 2009

Photo neumbeur 87

Et ça ?

jeu087-1.jpg

Lire la suite...

mardi 20 janvier 2009

Le coup de grâce

Je me suis réveillée la bouche pâteuse, un horrible sentiment de fierté pointant dans le cœur, un rire sardonique. J’ai ouvert mes volets violemment. Ils se sont abattus sur le mur puis m’ont claqué dans la gueule dans un retour à l’expéditeur digne du meilleur des boomerangs.

Lire la suite...