Planques

Pour faire suite à une série chez Meerkat sur nos amis les bêtes, voici quelques curiosités...

Adolescent, j'ai longtemps eu des chats, des complicités étonnantes, l'enseignement de la solitude attentive et aimante.

Vous dire comment cette chatte faisait pour atteindre ce perchoir dans l'armoire normande familiale (dernière étagère à 1,70m du sol, je ne saurais vous le dire), mais elle s'y plaisait.

Agathe

Pour ce perchoir-ci, la toile de jute a bien souffert... On savait qu'elle en était descendue au son d'un grand "BOUM"...

Agathe

Un soir, je rentre le premier à la maison, et j'entends la chatte (jeune mère) miauler d'une manière désespérée. Je me suis précipité dans ma chambre et je l'ai vue regarder sous le lit, derrière les meubles, visiblement à la recherche de quelque chose d'essentiel. On fait le tour de l'appart et force est de constater que les trois petits chats manquent à l'appel !
Je vérifie les fenêtres : elles sont fermées, l'intérieur des placards, sous les lits, meubles : rien. La chatte continue ses miaulements déchirants...
Mes parents rentrent, et nous voici de nouveau à fureter partout.
A bout d'idées, mon père s'affale sur le canapé et qu'entendons-nous ? Un petit "miaou", tout discret, tout mignon s'échapper !
Les trois petits monstres s'étaient trouvé une belle planque, derrière les coussins et n'avaient visiblement pas prêté attention à la détresse maternelle...

chatons planqués

Commentaires

1. Le lundi 4 juin 2007, 14:05 par Dawn

Ah les chats....

Quels animaux magnifiques et aimants. On peut en dire ce qu'on veut de ces charmantes petites bêtes, mais il n'y a pas plus durable que l'amour qu'un chat vous porte. Il vous aimera jusqu'à sa mort. Et c'est faux de dire qu'il n'est intéressé que par la main qui lui donne à manger. Les chats sentent les gens qui les aiment et ne se trompent pas quant à la nature profonde des pauvres humains sentimentalement limités qui les entourent. Ils se tourneront toujours vers ceux dont ils sentent que la nature profonde est bonne et aimante. C'est clair aussi que pour les planques improbables, c'est des champions. Les chats qui ont partagé ma vie depuis ma naissance ont tous trouvé des planques plus improbables les unes que les autres. On a eu droit à l'espace entre le foyer de la cheminée et l'habillage de la dite cheminée (heureusement, la demoiselle fuyait dès qu'elle entendait qu'on mettait du bois dans le foyer...), sous le canapé (environ 10 cm d'espace entre le canapé et le sol...), au dessus de l'armoire maternelle à presque 2m du sol (vive la moquette murale, elle a souffert la pauvre), les boîtes à chaussures, la maison de poupées, le fond des armoires, entre les piles de linge à repasser, sous les oreillers, dans le lit (pratique la bouillotte doudou, après je ne m'étonne plus que ma bouillote ait un habillage en peluche en forme de panthère noire....), dans les plantes (genre moi Bagheera). J'en oublie certainement, mais là ce sont les plus marquants.

Avec le recul je pense que j'aurais eu du mal à vivre sans chats.

J'ai peut-être eu aussi la chance d'avoir des chats compréhensifs qui me laissaient inonder leur précieuse fourure avec mon chagrin. Une chatte en particulier qui a beaucoup compté dans ma vie. Elle a vécu 11 ans chez nous, elle s'appelait Cassiopée. Elle ressemblait au chat noir et blanc des pubs, mais en plus belle. Elle était douce et gentille, une vrai maman. Et dieu sait que je lui en ai fait voir, à vouloir l'habiller, à la transbahuter dans mes bras ou dans une caisse. Elle était bonne pâte franchement, j'en connais peu qui se seraient laissés faire comme elle. Mais rien ne la dérangeait, tant qu'elle avait décidé qu'elle restait à côté de moi, personne ne pouvait la bouger. Et pas moyen de la bouger de mes cahiers non plus si elle avait décidé que c'était son oreiller du moment, mais je ne crois pas que je lui en voulais pour autant ;-)

L'amour d'un chat n'est jamais contrefait, on ne peut l'acheter, il ne se monnaye pas. Un chat ne ment pas et il est très difficile de mentir ou de cacher ses intentions à un chat.

On pourra me dire tout se qu'on veut sur les chats. On a le droit de ne pas les aimer pour diverses raisons. Mais à bien des niveaux les chats sont plus attentionnés, attachants et attachés à ceux qu'ils aiment que les humains peuvent l'être.

2. Le lundi 4 juin 2007, 15:03 par meerkat

Merci brol, je suis ravie que tu viennes voir mes greffiers et que tu poursuives à ton tour ces histoires sur les cachettes et coins repos que les chats affectionnent. C'est toujours si réconfortant et chaleureux de se sentir un peu reliés à travers la Toile. :-)
Tu avais une bien belle écaille de tortue (la même que tu expulsais manu militari avec des gants ?)
Dawn, te voilà fin prête pour un billet après ce beau galop d'essai sur les chats ! LOL

3. Le lundi 4 juin 2007, 15:46 par brol

Je me battais avec elle prudemment ganté de gants en cuir au rembourrage épais, il est vrai.
Agathe adorait ça, feulait, griffait et mordait à plaisir ;-)
As-tu remarqué qu'elle nous avait fait un rejeton tout comme elle, mais persane (les deux autres étant tigrée et noir & blanc). Je n'ose imaginer le père au vu de toutes ces couleurs r-)

4. Le lundi 4 juin 2007, 15:52 par Dawn

Mais il n'y en avait peut-être pas qu'un seul des papas chats dans cette histoire-là :-p

tu verrais les nôtres.... Les trois que nous avons actuellement chez mes parents sont des frères et soeurs (une minette et deux matous). Cléopâtre a des taches de même couleur que les rayures de sa mère (gris et noir) et tout le reste de sa jolie personne est blanc. Néo est plus siamois qu'européen avec sa queue cassée et ses yeux bleus et Indiana est plus persan noir que européen aussi. Donc je crois que là aussi, il y a eu pas mal de mélanges. Les deux frères de la mère étaient des chats noirs à poils courts, ça peut expliquer la couleur du petit dernier, mais pas ses poils.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-o :-D z-z g-) LOL 8-) :-p :-( :-C ;-( d-) 8-O rl-) y-) r-) i-) x-) -?) v-)