Mot-clé - bloguerie (22)

mercredi 19 août 2009

Félinicule et dérivés

En vrac, cette semaine :

Lire la suite...

samedi 25 juillet 2009

La nuit aussi, ça bosse dur chez grosnavions...

Et un proxy qui fait semblant de commenter[1], un !
C'est peu de dire que j'apprécierai énormément qu'ils règlent leur merdier...
Le problème n'est pas tant que mes stats s'en retrouvent faussées (je me fous un peu beaucoup de la fréquentation[2] de mon blog) qu'un sentiment assez insupportable d'assister à un gaspillage.
Je hais le gaspillage, et plus je vieillis, plus ce profond dégoût s'aggrave.

Notes

[1] pour les non-initiés, le "#pr" signifie qu'il y a prévisualisation du commentaire, puis le "?pub1" que le commentaire est publié. Sauf que rien n'arrive ici...

[2] ou plutôt de la non fréquentation (une centaine de visiteurs par jour s'égarent ici)

lundi 20 juillet 2009

Tiens, mais c'est lundi !

Grosse journée à faire plein de choses passionnantes :

  • me réveiller avec encore en tête un songe bien agréable,
  • taguer les billets qui ne l'étaient pas (en profiter pour corriger quelques erreurs de code),
  • mettre en place le widget "Citations" et récolter des petites phrases que j'aime bien,
  • aller à la poste pour y envoyer un bouquin vendu ce week-end.

samedi 11 juillet 2009

Quizz débiles

Si quelqu'un en connait d'autres en français, qu'il ne se gêne pas pour le dire.

Lire la suite...

vendredi 10 juillet 2009

Addiction raisonnable

How addicted to Twitter are you?

samedi 4 avril 2009

Selon le vieil adage à haute concentration d'hypocrite auto-dédouanement, les absents ont toujours tort...

Vous ne trouvez pas que les femmes de footballeur sont, quand même, d'un sans-gêne incroyable ?! :-p

mercredi 25 mars 2009

Sur le trône

J'y suis resté d'octobre 2005 (date de première mise en ligne) à décembre 2008. J'étais presque content, même si je m'en foutais un peu beaucoup quand même...

Et puis, depuis mi-décembre de l'an passé, le mot clé "brol" s'est vu relégué en deuxième position par "vodka tagada"...

De là à conclure qu'il n'y a que des alcooliques en puissance qui me lisent, il n'y a qu'un pas !