Le temps des confitures

En 1989, je souscris une assurance civile pour ma petite personne.
Puis, une fois installé loin du domicile parental, je souscris une assurance habitation chez le même assureur parce que ça me parait alors plus simple et que c'est celui de ma grand-mère (je reprends son appartement à sa mort) et de mon paternel. J'imagine qu'il y a une relation de confiance là-dessous...

Au fil de mes déménagements, je reste dans la même agence et paie, paie, paie sans discontinuer.

En 2012, j'estime les cotisations annuelles un peu élevées et surtout les garanties disproportionnées comparées à mes biens réels en état neuf de moins de cinq ans et possédant encore leurs factures (capital sur contenu : 15000 €, dont 1500 € en objets de valeurs). Je demande à mon assureur comment le capital a pu passer de 9000 € en 1998 à 15000 € en 2012 alors que je n'ai strictement pas changé d'appartement et que mes biens ont plutôt eu tendance à se raréfier. Il me répond qu'il n'existe pas d'autre palier pour mon nombre de pièces et ma surface (4 pièces pour 80m², grosso modo).

Bon... Je lui fais confiance. Et paie.

L'an dernier, je lui demande de raboter l'assurance au strict minimum légal et de me supprimer toutes les fioritures. Il me fait une proposition, moins élevée en terme de cotisation annuelle, que j'accepte.

Toujours cette relation de confiance.

Cette année, je reçois le coupon de cotisation et découvre que j'aurai du lire le contrat que j'ai signé l'année précédente car il a ajouté deux options qui n'ont, dans mon cas, aucun intérêt :

  • Dommages électriques / Perte du contenu du congélateur,
  • Pertes pécuniaires à 10%.

Pour la première, si j'ai 60 euros de denrées dans le congélo, c'est le diable... quant aux factures des dits, autant dire que non, je ne les garde pas.
Et la seconde, ah ah ah, non, je n'ai pas d'argent liquide en quantité planqué sous le matelas.

Je demande alors à mon assureur de me supprimer ces deux options sans AUCUN intérêt pour moi et il me propose un nouvel avenant par email. La cotisation passe alors de 239,43 euros à 222,60 euros.

Bref. Il se fout de ma gueule !

J'ai donc fait le tour des assurances qu'il y a au bled et suis passé à la concurrence. A couverture équivalente selon mes biens (5000 euros de biens que je ne dois vraisemblablement même pas avoir), la cotisation passe à 115 euros l'année.

Je remercie M. Hamon au passage pour sa belle loi qui permet à l'assuré d'arrêter de se faire avoir par les petites lignes des assureurs.

Mon nouvel assureur a envoyé ce qu'il fallait à l'ancien et celui-ci m'a donc envoyé ce courrier dans cette belle enveloppe timbrée à la mimine.

Le 19 octobre, je lui ai donc répondu via le formulaire de contact du site de l'assurance sans recevoir la moindre réponse.

Ce matin, j'ai droit à une très jolie mise en demeure en recommandé. Je vais donc renvoyer mon courrier du 19 octobre en recommandé puisque chez eux, le formulaire de contact de leur site internet est là juste pour la décoration, et attendre la rectification de leur amateurisme.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-o :-D z-z g-) LOL 8-) :-p :-( :-C ;-( d-) 8-O rl-) y-) r-) i-) x-) -?) v-)