Premiers effets

Suite à mon courrier n° 1, on a eu droit à une nouvelle visite de Monsieur C. vendredi 21/09. Ce fut passionnant.

Il a refait des photos de l'entrée, du trou dans le plafond du couloir, de la monstrueuse "aération" dans les toilettes, de l'isolation thermique fort relative depuis les combles, de la dégradation des huisseries extérieures côté rue, de la vétusté de celle côté cour.

Il a noté que la porte des toilettes était gauchie, le robinet de la chasse d'eau était HS, les prises de courant sous la chaudière et je ne sais plus trop quoi d'autre.

Il a eu ces paroles si stupides :

"Mais si, les chéneaux ont bien été réparés. Ils feraient mieux de se taire ces artisans !"

Curieux alors qu'ils continuent à fuir dès qu'il pleut...

"Vous savez, on ne va pas pouvoir tout faire, et moi, je fais juste que rapporter au gérant. Pour les fissures par exemple, on n'y peut rien, la maison bouge."

Ça c'est de l'argument ! On patiente tranquillement en attendant qu'elle tombe dans la rue, et que le montant du loyer arrive dans vos poches ?


Aujourd'hui, c'est le plombier qui s'est manifesté. Un dialogue très amusant.

"Entreprise [incompréhensible], le bailleur m'envoie."
"Qui ça ?"
"C'est le plombier. Vous avez des problèmes avec un robinet dans les WC et la chaudière ?"
"Oui."
"C'est quoi la marque de la chaudière ?"
"Une Saunier."
"Et c'est quoi le problème ?"
"Fuite de pression."
"Et ça goutte ?"
"Non. L'entreprise qui est déjà intervenue dessus a changé le disconnecteur deux fois et aussi le vase d'expansion, pour rien."
"Ils ont pas du le gonfler ! Et c'est qui cette entreprise qui ne fait pas les choses jusqu'au bout ?"
"L'entreprise Machin."
"Ah ? C'est nous !?"

Ils viennent aujourd'hui entre 14 et 17h...
Si seulement ils pouvaient ne pas tout péter avant le week-end...


Edit 17h35 : deux gars ont débarqué à 16h58. N'ont rien fait. Un devis sous peu pour remplacer la chasse d'eau et pour changer le vase d'expansion d'origine de la chaudière par un autre de 25 litres qu'ils comptent entreposer dans les combles. Ils ont appelé leur patron qui a préconisé de condamner le circuit de chauffage pour le week-end. Et de voir ce qui pourrait se passer. J'ai refusé cette expérimentation, "faire le cobaye, merci bien mais faites donc vos bidouilles ailleurs !"...
A suivre...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-o :-D z-z g-) LOL 8-) :-p :-( :-C ;-( d-) 8-O rl-) y-) r-) i-) x-) -?) v-)