Efficace, je ne vois pas d'autre mot !

Ô ami salarié qui ne connais pas, au jour le jour, la joie de te confronter à l'insondable débilité de la vie de chômeur, et, si si, je le sais, le regrette un peu tellement rire des petites tracasseries administratives est bon pour la peau, ne désespère pas, je m'en vais te conter la poutre du jour...

Tu n'es pas sans savoir que je postule pour une formation informatique. Cette formation se passe en partie à distance.
Certains matins sur site et d'autres chez soi. Elle dure 6 mois.

Il s'agit d'une formation subventionnée par la Région, et ceci implique un certain nombre de choses :

  • les lieux de formation sont choisis pour valoriser les territoires de la Région, donc pas un seul n'est dans Toulouse même (les participants étant à 99% Toulousains ne semble pas être un argument à retenir) mais un à Labège et l'autre à Colomiers (pour ceux qui ne savent pas, les transports en communs pour y aller sont tout simplement délirants d'un point de vue fréquence et pratique),
  • que les horaires ne sont évidemment pas libres pour l'organisme de formation, ou le formateur. Ils sont imposés par la Région et ne tiennent évidemment pas compte des transports en commun (avec la solution 3, j'aurai l'immense joie de glander 1h avant le début de la formation, ou d'être en retard de 10 minutes).

Je postule pour Colomiers. Je suis chômeur. Je bénéficie de la gratuité des transports en Haute-Garonne.
Là, c'est simple. Sauf que c'est fini pour la simplicité.

J'habite près de la gare SNCF (Matabiau) à Toulouse. Il existe bien un train qui va directement à la gare de Colomiers - Lycée international (arrêt desservant l'organisme de formation). L'accord entre Tisséo (notre RATP local), la SNCF et la Région impose des restrictions. Notamment que l'arrêt "Colomiers - Lycée international" n'est pas inclus dans l'abonnement Tisséo pour les chômeurs, pas plus que la portion "Toulouse Matabiau - Toulouse Arènes" quand on part de la gare SNCF, par contre pas de problème si on utilise le métro (ligne A) pour la même portion "Toulouse Matabiau - Toulouse Arènes".

Tu suis ?

Trois solutions s'offrent à moi :
Scénario 1, je prends le métro ligne A de la gare Matabiau jusqu'à Arènes, puis le bus 64 jusqu'à son terminus et je me gave 50 minutes de connards de jeunes qui vont gueuler sans discontinuer, les jours pluvieux j'aurai de plus le privilège de sentir le chien mouillé.

Scénario 2, je prends le métro ligne A de la gare Matabiau jusqu'à Arènes, puis la ligne C (SNCF) jusque Colomiers Gare et enfin la ligne de bus 64 jusque Colomiers - Lycée international. Durée du truc inconnue, je dirai à la louche 45 minutes pour peu que les correspondances s'enchaînent intelligemment... J'ai des doutes.

Les scénarios 1 et 2 ont l'unique avantage de ne pas requérir de billet spécial puisque inclus dans mon abonnement gratuit Tisséo.

Scénario 3, je vais à la gare Matabiau (SNCF) et prends un train direct pour "Colomiers - Lycée international". Durée du trajet 30 minutes en comptant large.
Cette solution a ma préférence.

Mais pourquoi je râle tu vas me dire.

Eh bien parce que ce dernier scénario implique que je demande un billet tous les matins au guichet de la gare à une dame qui va me le faire à la main, que la SNCF refuse d'en produire plusieurs d'un coup, que rien n'est automatisé et que ce côté "je dois quémander", c'est tout simplement insupportable. D'autant plus quand on s'entend rétorquer par la dame du guichet qui, visiblement, n'a pas inventé l'eau chaude et encore moins participé à son élaboration, que faire la queue est le "prix de la gratuité, franchement je ne vois pas pourquoi vous vous plaignez" !

Bref... C'est bien connu, le chômeur est un foutu fainéant qui a bien le temps de le perdre et de faire la queue, à genou ça serait encore mieux.

Commentaires

1. Le mardi 4 octobre 2011, 20:01 par Tambour Major

A genou, mais tu oublies les coups de fouet administrés par des mégères à barbe pour nous faire abjurer nos fautes. Nous sommes des parias !

2. Le mardi 4 octobre 2011, 20:02 par brol

Et surtout, nous avons demandé à nous faire licencier économique... C'est bien connu.

3. Le mercredi 5 octobre 2011, 00:48 par Tambour Major

Carrément on adore ça. Des dépravés je te dis ! Ho oui vazy grand fou, récite moi le code du travail !!

4. Le mercredi 5 octobre 2011, 08:56 par Anne

C'est effectivement... flippant.

Courage. Hauts les coeurs. Tout ça. (Et victoire au peuple, aussi, pendant que je suis debout !)

5. Le mercredi 5 octobre 2011, 09:16 par Flo

de mon temps ou je prenais le train, les billets de TER étaient valables 2 mois... on pouvait donc les acheter à l'avance...

6. Le mercredi 5 octobre 2011, 09:47 par Pappo-Stef

Non mais c'est quoi ces chômeurs qui veulent suivre des formations ? Vous voulez pas un emploi aussi tant que vous y êtes ?!!

Le scénario 1 est à tester, des fois que tu sois juste avant ou juste après la meute.
Je ne comprends pas les restrictions par contre, elles sont justifiées par quelque chose ?

7. Le mercredi 5 octobre 2011, 10:19 par brol

@ Flo : les billets de TER normaux sont valables deux mois. Ils sont payants et peuvent être pris depuis les bornes. Là, on est dans le cas du billet subventionné par la Région, donc comptabilité à part et remplissage à la mimine de rigueur.

@ Pappo-Stef : le 1, je n'y pense même pas. Quant aux restrictions, je ne vais pas en rechercher l'origine. C'est juste du délire, et ça fait peur.

8. Le mercredi 5 octobre 2011, 17:00 par mirovinben

Et à vélo ?

9. Le mercredi 5 octobre 2011, 17:42 par brol

Ça doit faire autour de 12-15 km, mais comme je déjeune peu le matin, j'ai un peu peur d'être en état de liquéfaction en arrivant sur site. Et je ne parle pas de la transpiration.

10. Le jeudi 6 octobre 2011, 00:21 par Minium

Mais vous autres chômeurs de la ville vous avez des transports en commun :-) A la dernière convocation obligatoire de Paul, la bonne femme qui a fait plus de 2h de route* et de 120 km aller-retour avec sa voiture pourrie et pas en règle, pour s'entendre dire qu'elle (comme toutes les autres femmes présentes) devrait envisager de créer son entreprise dans un métier "masculin" elle était pas contente :-)

  • selon calcul d'itinéraire par site, mais en fait c'est plus.
11. Le vendredi 7 octobre 2011, 11:02 par Arthuro

et te faire gentiment amener par quelqu'un de Toulouse en formation avec toi, qui comprend ta situation et le périple enduré pour te rendre la bas .. -?)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-o :-D z-z g-) LOL 8-) :-p :-( :-C ;-( d-) 8-O rl-) y-) r-) i-) x-) -?) v-)