Je suis un calculateur

J'ai déjà ici évoqué le fait que j'estime, sincèrement, ne pas être quelqu'un d'intelligent. A nuancer en une incapacité (mêlée probablement de flemme collante et tenace, et du sentiment très ancré qu'il est passablement futile de trop vouloir tout faire soi-même) à prendre le temps d'apprendre de nouvelles choses.

C'est bien un peu enquiquinant au quotidien d'un point de vue professionnel. Ça me contraint à devoir, d'une part, solliciter autrui, et donc potentiellement le déranger, et d'autre part, en dépendre. Et la dépendance, c'est rarement agréable.
Mais, à bien y réfléchir, ce n'est pas un mal puisque ça crée un lien avec les autres[1] et ça c'est bon pour la sociabilisation du brol !

Mais que tout ceci est long et laborieux !

Notes

[1] même si perdure le sentiment que je suis un poids...

Commentaires

1. Le mercredi 24 mars 2010, 23:43 par saperli

je pense que comme tout un chacun, tu apprends quand même de nouvelles choses mais en les sélectionnant soigneusement selon des critères qui peut-être t'échappent. Moi, y'a des trucs, t'auras beau m'expliquer mille fois, il n'y a rien à faire parce que je n'en saisis pas la logique (mon esprit est très peu logique...), comme par exemple tout ce qui concerne les mécanismes par rapport à la photo (ouverture, temps d'exposition, c'est du chinois pour moi...), les lois physiques et la chimie, alors que j'étais bonne en math et sciences nat. Heureusement, il y a des appareils photos automatiques, même si les résultats ne sont pas aussi bons que chez les vrais amateurs éclairés... On est tous le boulet de quelqu'un d'autre car on ne peut pas tout savoir, ce qui crée effectivement du lien social dont la qualité est à mon avis proportionnelle à l'humilité du quémandeur.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-o :-D z-z g-) LOL 8-) :-p :-( :-C ;-( d-) 8-O rl-) y-) r-) i-) x-) -?) v-)