Clair obscur

Ça faisait longtemps que je n'avais pas éprouvé ce sentiment un peu déroutant : être content de ne plus être chez les autres (non pas parce que ce n'était pas bien mais parce que ce n'était, tout simplement, pas chez moi) sans pour autant être ravi d'être chez moi.

Six jours loin d'ici, de ma routine, c'était plutôt dépaysant. Trois jours chez mes parents, trois jours pas trop pesants. C'est juste ce qu'il faut pour ne pas me sentir étouffé par leurs angoisses...
On a donc fêté les 70 ans de ma mère, c'était calme. Elle repique un peu dans la dépression, alors elle en fait trop à coup de "je suis siiiiii contente que tu sois venu"... Comme si j'avais pu ou voulu me défiler pour son anniversaire !
Eté un peu dépité que mon frère, pourtant friqué, ne se soit pas fendu d'un cadeau pour cette occasion... Même pas un bouquin ou un bouquet de fleurs. Quoique, connaissant l'animal, je me demande comment je peux encore, raisonnablement, m'étonner de son comportement.
Ai appris que la sœur de ma mère se faisait, à sa propre demande, admettre en clinique psychiatrique. Elle en est au stade d'en vouloir aux oiseaux de chanter ! J'imagine qu'il faut encore avoir envie de vivre pour demander à se faire interner. Personnellement, ça ne me viendrait pas à l'esprit de faire une telle démarche : je suis bien trop attaché à ma liberté et à mon besoin de maîtrise territoriale.

Et puis, trois jours plein d'imprévus à Paris. Et ça, c'était vraiment bon.

Ça a commencé par une grosse claque dans la gueule avec ma visite annuelle chez ma toubib. Oui, je sais, c'est un peu débile d'avoir son médecin traitant à Paris quand on habite à 700km de là, mais bon, je suis un sentimental fidèle...
Ma santé va plutôt bien si on excepte que mon foie est salement atteint et que si je continue à me maltraiter avec le même acharnement il me sera difficilement possible de sortir de la non-vie qui est mienne actuellement.
Bref, rien de lié au tabagisme. Les douleurs sus-citées sont dues à mon futon et à mon foie franchement gavé de malbouffe. Va donc juste falloir que je décide si je veux vivre ou pas.
Il se peut que, par curiosité, je change bien des choses dans ma vie. Juste pour voir si j'en suis capable dans un premier temps. Et puis, si ça marche, il se pourrait que l'émergence d'un autre moi me plaise.

Ensuite, j'ai rencontré, chez ma gentille logeuse parisienne qui ne laisse pas de me surprendre, une blogueuse du coin dont le pseudo sur Twitter est un cauchemar pour les dyslexiques. Ça m'a vraiment bien fait plaisir, même si c'était un peu court à mon goût. J'ai, à cette occasion, découvert que dire à une fille qu'elle prend de la place signifie, selon la psychologie féminine, avoir un gros cul.
Il va sans dire que ce n'est évidemment pas le cas et que mon appréciation portait sur le fait d'occuper sa place, d'être présente, habitée.
C'est vraiment un aspect chez les gens qui m'est précieux : quelle extase de discuter avec quelqu'un qui ressent les choses et les exprime !

Enfin, j'ai assisté au Paris-Carnet sans finir aspergé par un chocolat chaud. Je me suis bien fait insulter par un gars amoureux de ses propres monologues et qui croit que convaincre est le but unique et ultime d'une conversation, mais ça doit être le prix à payer pour avoir pu échanger à bâtons-rompus avec une expatriée en Teutonie et avoir réalisé que c'est pur délice que de contempler des yeux rieurs. Un délice ! Là aussi bien trop bref.

Commentaires

1. Le vendredi 5 mars 2010, 23:28 par saperli

je ne sais pas pourquoi on prétend que le futon, c'est bien, car pour avoir dormi quelques nuits sur celui d'une amie, je certifie que c'est très inconfortable et pour les dos en mauvais état, très douloureux. !

2. Le samedi 6 mars 2010, 02:52 par brol

Ça dépend des futons, de leur entretien... et surtout de ce que chacun aime comme type de couchage.
Pour ma part, j'aime les matelas fermes. Le problème de mon futon actuel est qu'il est tassé et qu'il est préconisé d'en changer toutes les décennies. J'en ai bien acquis un nouveau il y a un an mais ceux qui me l'ont vendu l'ont plié au lieu de le rouler, ce qui a eu pour conséquence de le flinguer.
J'économise donc pour m'en acheter un autre, mais pas chez le même fournisseur. Je me demande même si je vais prendre un tout coton ou avec du latex ou du coco.

3. Le samedi 6 mars 2010, 09:17 par panpan2

je te recommande latex et coco très résistant avec une certaine souplesse qui atténue la dureté du futon classique.

Très lourd par contre donc pas toujours facile à retourner de temps en temps comme préconisé.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:-) ;-) :-/ :-| :-o :-D z-z g-) LOL 8-) :-p :-( :-C ;-( d-) 8-O rl-) y-) r-) i-) x-) -?) v-)