mercredi 16 mars 2011

Démarche qualité

Reçu ce jour un coup de fil de la Banque Postale Paris en vue de me demander un rendez-vous avec mon conseiller financier.
Ai appris que mon conseiller était tenu de me voir au moins une fois par an.
Ai demandé si c'était nouveau. Apparemment non.
Ai fait part de ma surprise car depuis que je suis à la Poste (1986) c'est la première fois que je reçois un tel appel.
Ai indiqué qu'il lui sera difficile de me voir puisque mon compte est toujours à Paris et moi à Toulouse...
Ai alors été enjoint d'effectuer le transfert de mon compte sur le centre de Toulouse dans les plus brefs délais.

Ben, ça a l'air vachement marrant, la démarche qualité à la Poste...

mardi 15 mars 2011

Dans le vent

Un changement survient. Pour peu qu'il ait de fortes répercussions économiques, il ne faut pas dénoncer l'état précédent ou ce qui survient alors. On se fait alors accuser d'ingérence ou d'opportunisme...

Deux magnifiques exemples actuels :

  • les émergences démocratiques en Afrique du nord,
  • les problèmes nucléaires au Japon.

Quand la Terre nous pètera à la gueule parce que nous auront perduré à faire les cons avec tout ce qui va à l'encontre du bien commun en fabriquant des exclus à tour de bras, on n'aura même plus nos yeux pour pleurer : on sera mort.

samedi 12 mars 2011

Comme si de rien n'était

Je pourrais dire que je comprends, qu'il y a des situations qui font que ce n'est pas, au final, si important, mais non. Ce type de comportement m'insupporte au plus haut point. C'est même pas loin de me rendre vraiment colère.

Il ne s'agit pas de prendre tout au tragique mais plutôt de redonner leur exacte place aux choses.

J'ai tendance à sur-estimer les choses quand elles me touchent de trop près. Je garde le plus souvent ces émotions pour moi, jusqu'à ce que ça me pète à la figure d'ailleurs.

Bref, je suis rentré chez moi pour découvrir qu'Half [1] avait pété certains objets chez moi et s'est bien gardé de m'en informer. Comme si je ne connaissais pas mon environnement et allais passer à côté sans rien voir.

Pas de bol, je suis un attentif.

Notes

[1] mon coloc qui fait les choses à moitié

vendredi 11 mars 2011

Mwrrrooooon miaou !

Suis rentré dans mes pénates et le monstre velu et griffu me fait la fête sans discontinuer depuis à coup de ronronron et autre miaou, regards énamourés, frottements, câlins et va même jusqu'à râler que je ferme la porte des toilettes...
Moi aussi je suis bien content d'être chez moi ;-)

jeudi 10 mars 2011

Sens commercial ?

Je suis quelqu'un de plutôt organisé et méthodique [1].

Sachant que je venais à Paris, j'ai évidemment un peu préparé les choses, cherché ce que je pourrais faire pour occuper mon temps libre, trouver des trucs plus facilement là que chez moi. Bref, j'avais dans l'idée de m'acheter des chaussures. J'ai donc fouiné sur le net et jeté mon dévolu sur deux marques, repéré l'emplacement des magasins et appelé ceux-ci pour m'assurer qu'ils disposaient bien des modèles en m'appuyant sur les références exactes, et de ma pointure.

Aujourd'hui, je me suis pointé chez le premier qui était bien ouvert, mais n'a jamais disposé du modèle voulu. Un vendeur m'a alors proposé de le commander. Quitte à commander, autant le faire de Toulouse !

Le second était tout bonnement fermé, enfin pas exactement, il était ouvert mais avec des ouvriers dedans et aucun mur autour...

Ben, ces deux-là ne sont pas prêt de me revoir ! d-)

Notes

[1] les taquins diront que je suis avant tout flemmard

mercredi 9 mars 2011

La plus belle invention du monde de l'univers tout entier

Pour moi, c'est le réveil à quartz/affichage numérique. Adieu ce satané tic-tac qui m'empêche de dormir.

Les mauvaises langues pourront évidemment gloser sur le fait que me réveillant souvent fort tard, je ne dois pas beaucoup utiliser cet engin diabolique, mais laissons-les dire... :-p

mardi 8 mars 2011

A la bonne vôtre

Le gros problème avec les souris filaires, c'est le fil. Il se coince pour peu qu'il y ait du bordel derrière le bureau, ce qui alourdit le mulot en lui-même. Et par voie de conséquence endolorit le poignet, voire plus...
Bref, deux doigts de scotch et le tour est joué.