gros brol

Tout ce qui ne va pas ailleurs

samedi 13 mars 2010

Etapes

Cette session de 1MPTS me fait de plus en plus penser aux X étapes requises pour se réhabiliter, façon Alcooliques Anonymes. Sauf que je ne vois pas trop pourquoi j'aurai à le faire et que je fais tout le contraire ;-)

vendredi 12 mars 2010

Suivi

Quand j'offre un cadeau, j'apprécie toujours d'avoir un retour (ça a plu : oui/non/bof), surtout lorsqu'il s'agit d'un bouquin que j'ai particulièrement apprécié.
Parfois, je n'en ai aucun et ronge alors mon frein pour ne pas relancer. Finalement, je dois avoir de la patience, voilà 10 mois que j'attends le retour de quelqu'un...

mercredi 10 mars 2010

Fouette cocher !

Au réveil, je me suis fait la réflexion que la raison était le socle essentiel du sado-masochisme.
Au fil de la journée, l'idée m'a paru de moins en moins débile.

Ça fout légèrement la trouille...

dimanche 7 mars 2010

Ben coué ? On est dimanche...

Et le dimanche, je m'ennuie encore plus que le samedi.
Alors on va lister les plus et les moins de l'arrêt de la cigarette...

Lire la suite...

samedi 6 mars 2010

Erasehead

Je peux passer des heures à jouer à des jeux répétitifs et sans intérêt, type Tetris ou dérivés. Le plus souvent en écoutant de la musique en boucle.

Je rêve de ne plus être en mesure de penser parfois...

jeudi 4 mars 2010

La ferme des vanités

Je regarde avec un plaisir un peu voyeur et méprisant "La ferme célébrités 3". Je sais, c'est nul, mais voir ces pauvres abrutis évoluer dans la médiocrité, ben ça me donne une bien bonne opinion de ma petite personne.
Je suis, cependant, un peu inquiet, à continuer sur cette voie et je suis bon pour trouver géniales toutes les critiques de Télérama...

Outre le manque criant de vocabulaire des protagonistes, je suis émerveillé par leurs psychologies. J'ai toujours été fasciné par des gens qui arrivent, tout seul, à se tirer une balle dans le pied en surfant sur les opinions extérieures. Le manque de continuité dans leurs discours est extraordinaire. Seule prime la vanité de ne jamais reconnaître leurs torts parce que admettre qu'on a merdé équivaut dans leurs petits esprits à une irrémédiable tare. J'assiste donc à une lutte des égos.

Cerise sur le gâteau, voici des gens qui concourent pour des associations d'entraide mais passent leur temps et quasi tous leurs moments de détente à se tirer dans les pattes.

Splendide !

Fichier audio intégré

mardi 2 mars 2010

Rire jaune

On sent du vécu, je ne suis pas tellement loin...